dimanche 27 novembre 2016

Musée Verrier

Voilà... le musée du patrimoine a un nom, celui de Verrier René (dont les initiales rappellent celle de notre commune)
Venant d'Amboise, Auriol...le public a été nombreux que ce soit au musée ou ensuite à la salle Monseigneur Fabre.

L'enseigne, en façade a été faite par Ludovic M. des services techniques (présent sur une photo mais nous n'en dirons pas plus sa modestie -égale à son habileté- en souffrirait).

Merci au personnel municipal qui a permis d'installer la salle, à tous ceux qui ont participé soit par leur action, soit par leur présence... Monsieur le Maire, les Adjoints, les Conseillers Municipaux  et tous les amis du patrimoine connus ou anonymes.

Nous avons eu la chance d'avoir la présence de 2 des anciens élèves de monsieur Verrier (dont madame Simone J.) et celle de ses petits neveux.


Le musée que certains ont pu découvrir avec la "fiche visite du musée"
 L'enseigne dévoilée

 L'arrivée des premiers visiteurs salle Monseigneur Fabre
 Les discours ...
 Monsieur Mesnard Maire, Jean-Yves L. et Christian  Ollivier.

Si une personne présente sur les photos souhaite que son image ne soit pas diffusée, veuillez nous prévenir.

 (Jean-Luc pour la sono et vidéo, Jean pour les photos, Emmanuel pour la distribution au buffet... merci.)
 2016-11 ACC 

jeudi 24 novembre 2016

Encrier 1914-18

Matériel de bureau: Le seul contact que les poilus avaient avec les gens de l'arrière (leur famille) était le courrier postal.
Les artisans des tranchées usinaient donc des accessoires d'écriture.
Voici un encrier (à gauche) réalisé à partir d'une fusée "double effet" d'un obus de 75.

A droite,une fusée double effet anglaise servant de presse-papier.

Petit cours de balistique: au début de l'artillerie,les obus explosaient au contact de leur objectif. Pour les rendre plus "efficaces", les artilleurs inventèrent une autre procédé: en évaluant le temps entre le départ du coup et l'arrivée à proximité de la cible, on peut régler la fusée à retardement pour que l'obus explose en l'air et "arrose" les pauvres ennemis d'éclats métalliques.

Collection personnelle, artisanat des tranchées (8)

2016-11 J Cot

mercredi 23 novembre 2016

Le gardian

La peinture murale qui a été faite pour le café Le Gardian par Ivan MARTIN +,  datée du 30 11 1957 est maintenant suspendue dans le musée.


Un merci particulier pour ceux et celle qui ont joué les équilibristes, les bricoleurs-réparateurs , les peintres (fer et bois attaqués), les techniciens de surfaces, les jardiniers, les pourvoyeurs ... dans le musée.

Ce n'est pas le petit nombre de participants ni le froid qui ont compté.
La passion, la motivation ont compensé!

Jean, Bernard,Christian C et O, Emmanuel et votre scribe:
ACC 2016-11

Inauguration le 26

Samedi 26 prochain, nous inaugurerons le musée du patrimoine (nouvel aspect)  "René Verrier".

A partir de 14 heures, vous pourrez voir Salle Monseigneur Fabre:
un diaporama qui présente René Verrier, suivi de celui qui permet de mieux comprendre le lieu où se trouve le musée et enfin celui qui vous fait découvrir en bref la vie de la chapelle Saint Vincent.

Nous vous donnerons un avant goût de l'exposition 2017 sur l'école.
ACC 2016-11


Dans la cour du musée.
Encyclopédie de Diderot et d'Alembert 1751-1772

samedi 19 novembre 2016

1835 attentat



Délibération du conseil municipal du 10 8 1835
Adresse au roi Louis-Philippe: attentat du 28 7 

Sire,
La Providence en sauvant les jours de votre Majesté menacée par un infâme assassin, a donné à la France une nouvelle preuve de la haute protection dont elle entoure notre belle patrie, un monstre, en attentant d’une manière aussi abjecte à votre vie et à celle de votre auguste famille n’a point craint de compromettre le repos de la France et de l’Europe entière ; mais le ciel a détourné ce coup perfide et l’anarchie prête à dévorer ce beau pays est restée dans l’enfer où on avait payé les moyens de l’en faire sortir.
En bons Français en amis sincères de la patrie et de son Roi, le conseil municipal de Roquevaire vient Sire (tache) à vos pieds l’expression de son indignation pour l’attentat inouï qui est venu ensanglanter la journée du 28 juillet et il rend des actons de grâce à celui qui dispose des destinées des empires pour avoir préservé comme par miracle notre souverain de la trame infernale ourdie contre lui et lui demande des jours longs et prospères pour votre auguste Majesté.
Nous payons aussi notre tribut de larmes à tant de bons citoyens qui ont péri victimes de cet horrible attentat puissent leurs familles trouver quelques adoucissements à leur juste douleur dans la vive expression de nos regrets.
Nous sommes avec le plus profond respect
Sire
De votre Majesté
Les très humbles et très obéissants sujets  
signatures

Les détails de l'attentat
Le procès

Ils seront plus concis en juillet 1836, troisième attentat, il en reste encore 6 à venir....Certains coupables seront exécutés.


10 7 1836
Adresse au roi: attentat 25 6 1836
Sire, 
Le nouvel attentat commis sur la personne de Votre Majesté, en menaçant vos jours, a compromis encore le repos et le bonheur de le France entière et a replongé dans des sentiments d’horreur et d’indignation .
Sire, le conseil municipal de Roquevaire a partagé ces sentiments et vient en déposer l’expression aux pieds du trône de Votre Majesté ainsi que les vœux qu’il forme pour que la divine providence qui donne toujours aux Français de nouvelles preuves de sa haute protection continue de veiller à la conservation des jours précieux de leur Roi, et de ceux de son auguste famille
signatures


ACC 2016-11

jeudi 17 novembre 2016

Blog sécurisé

Les visiteurs peuvent désormais consulter le blog via une connexion chiffrée en se rendant sur

https://asphcr13.blogspot.com.

Les articles peuvent avoir été modifiés en fonction des trouvailles.
Les photos peuvent être agrandies en cliquant dessus.
Les liens peuvent s'ouvrir directement en cliquant dessus.
Entrées possibles:
- par le sommaire ou par le mois de publication.
- dans l'espace "recherche" avec un mot.


Si vous le pouvez, faites un commentaire, apportez une information supplémentaire ...
ACC 2016-11

Varaï

Varaï?
Ce mot provençal se trouve dans les délibérations du conseil municipal en mai 1835, on se penche alors sur " l'extraction des herbes ou Varaïs dans les bois communaux", biens qui autrefois étaient affermés (pour pâturage),  apportaient des revenus et maintenant coûtent...( taxe, garde forestier).
Suivant le code forestier, un règlement est publié, il concerne les droits octoyés à certains (dont 6 indigents) pour cette extraction.
Mr Long rapporteur.

Varaïs: rameaux de romarin, lavande, autres arbustes servant de litière...
Dictionnaire Français Provençal:
https://books.google.fr/books?id=_XkNAAAAQAAJ&pg=PA1361&lpg=PA1361&dq=vara%C3%AFs+proven%C3%A7al&source=bl&ots=Qy1JrejpIz&sig=huOASD0zYLweyEyamro6cYCNG6o&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj71KvDia3QAhXGvBoKHWNcC74Q6AEIITAB#v=onepage&q=vara%C3%AFs%20proven%C3%A7al&f=false

 Source: délibérations du conseil municipal
ACC 2016-11

mercredi 16 novembre 2016

1897 L'Aurore



L'Aurore journal du  18 12 1897 n°61 
En page une,
Nécrologie d'Alphonse Daudet
en page 4 
Nécrologie de
"M Antoine Ventron, conseiller municipal de Roquevaire, s'est suicidé en se tirant un coup de revolver dans la tête. 
On attribue ce suicide à une question d’ordre intime."

Acte de décès n°49 p 13 du 15 12
Antoine Pascal Ventron époux d' Ollivier Baptistine Virginie
Cultivateur 48 a
décédé le 14 12 à 16 h la reiraille 
né à Gémenos le 27 1 1848 de Jean Joseph + et Rosalie Troubat +, cultivateurs

Auguste Fabre maire.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7014278/f1

ACC 2016-11

Lascours école 1939

L'inspecteur d'académie signale que le nombre d'élèves est de 32 pour 2 classes, insuffisant pour la conservation des 2 classes.
L'effectif devrait être de 35 à la rentrée d'octobre 1938, signale le rapport reçu par le conseil municipal qui demande le maintien des 2 classes.

Un feu de cheminée, le 15 1 1939 a causé des dégats dans l'école. Mr Louis Négrel entrepreneur maçon est agréé pour faire les réparations (728 francs)
Source délibérations du conseil municipal
ACC 2016-11

samedi 12 novembre 2016

Tabatière 1914-1918


Les poilus travaillaient tout ce qui leur tombait sous la main.
Voici une blague à tabac à chiquer en corne et une blague à tabac à priser en os.
Utiliser du tabac était l'une des rares distractions des poilus.

Artisanat de tranchées (suite) 7
Collection personnelle
2016-11 J Cot

vendredi 11 novembre 2016

11 novembre



Cérémonie (au monument aux morts du cimetière) du 98ème anniversaire de la fin des hostilités en 1918!

Combien sont encore morts entre la prise de décision, l'inscription sur les journaux de marche des unités et l'heure officielle... de l'armistice?
Lundi 11 novembre 1918, 11 heures : dans toute la France, les cloches sonnent à la volée.


 Il fallait bien choisir un exemple, le 206ème RAC celui d'un de mes grands-pères classe 1912 et qui malgré ...Verdun .... est resté vivant! (en congé le 21 juillet 1919 et oui 8 mois après, et 7 ans sous les drapeaux)

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?fam=3&id_ark_ead_les_irs=6
ACC 2016-11

jeudi 10 novembre 2016

Cadastre 1830

Etat de section E village 1832 (P 4 1778)

Pour la commune de Roquevaire côtée 603 répertoriée par rues, on trouve les biens suivants:
- horloge,
- des pâtures (rue du calvaire, du vieux four, Brégançon, à la placette, grand rue),
- des fours ( grand rue et rue du verger - le vieux four abandonné rue du vieux four)
- hôtel de ville place de la commune
- église avec cimetière (gros rectangle vert)
- presbytère.

Sont signalés aussi l'hôpital (petit rectangle vert) et sa chapelle rue de l'hôpital.

Rue Ste Anne au bout du village au nord: les maisons de Jouve (existant déjà en 1720) et Orgnon, quelques loges à cochons...
Le bâtiment abritant actuellement le musée n'est pas mentionné, on ne le voit pas plus sur le plan.
(A rechercher la construction sur les anciens registres municipaux)  



nb: le lit de l'Huveaune n'a pas encore été aménagé côté Rolland.
Source AD cadastre

Plan du village, 3P 1717 section E  1/1250
Cadastre napoléonien de 1830
Le village est établi le long de la Grand Rue sur la rive gauche de l’Huveaune.
Côté Aubagne,  il commence un peu avant le clos Castelan dont l’ensemble avec le canal fait barrage; la place de l’église (avec cimetière attenant au nord) est entourée de maisons (à remarquer: l'orientation de l'édifice n'est pas trop classique pour une église, est-ce l'influence des Flotte habitant en face grand rue ou juste parce que ouverte vers le village existant ?);
la rue de Basseron est bâtie après la  rue du calvaire, seulement côté colline;
Bâtiments de part et d’autre de la rue du calvaire jusqu’en-deçà de la placette (rue st  Sébastien), et le long des rues Bregançon et de la Treille
L‘habitat est un peu plus dense sous la colline du calvaire de part et d’autre de la place de la commune.
Sur la rive droite près de la rue du pont, rue du  Roland le long du fleuve; rue de l’hôpital et rue de la Glacière sont parallèles, le village y commence. 
Au-delà du chemin du clos, côté droit : le Cours en bordure de l’eau , côté gauche de la rue ste Anne : constructions ( 2 ruelles perpendiculaires) et fin du village côté Auriol. 


ACC 2016-11

mardi 8 novembre 2016

Cabre seigneur de Roquevaire

L'investiture " Seigneur de Roquevaire" est mentionnée pour les Cabre le 28-3-1582.
Louis de Cabre et son frère Jean eurent recours en 1585 à Henri III roi de France et de Pologne pour confirmer leur noblesse, leur ancêtre ayant été commerçant



sources: archives Malta study center
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=4442&page=15

http://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=4449&page=34

5 générations plus tard, un de leur descendant Nicolas (1709-1784) sera envoyé à 7 ans à Malte , fils cadet il est voué à rentrer dans les ordres. Il n'a sûrement pas du donner son avis! Il renonçait alors à tout mariage  ..

Voir aussi:
http://asphcr13.blogspot.fr/2015/06/famille-de-cabre.html

ACC 2016-11
réactualisé voir aussi 2019 08 21 

Vase 1914-18

Vase laiton:
Les poilus étaient pour la plupart, des paysans dans le civil. On y trouvait aussi quelques artisans: orfèvres, graveurs, dinandiers (qui travaillaient le cuivre),...
Voici un joli vase en laiton élégamment décoré des lettres A et C entrelacées. Il a été réalisé à partir d'une douille de 105 Long.
Artisanat des tranchées 6 (suite)
Collection personnelle
J Cot 2016-11

A revoir le premier objet de la collection:
http://asphcr13.blogspot.fr/2016/09/1918-2018.html

Brique ronde




Don au profit de l’ASPHCR de Monsieur Lecompte de Donomagis -  le 4-11-2006.
Une « brique» romaine de forme cylindrique (12 cm de diamètre - 0.6 cm de hauteur) de couleur « brique foncée » (ayant probablement servi à la construction d’un pilier ou d’une colonne) ; portant sur l’une des tranches des traces de ciment (probablement postérieures à la construction de l’édifice d’origine).
Origine :
Ce type de matériau (à la fois poreux et réfractaire) était utilisé pour la construction des thermes romains.
Elle a été découverte dans une vieille ferme du quartier Donomagis. Ce qui n’atteste pas l’hypothèse que des thermes romains auraient été construits sur ce site. La brique a peut être été récupérée sur un autre site, afin d’être réutilisée dans une autre construction.
Réception par M G. Cayrou.  
Objet du musée.

ACC 2016-11

lundi 7 novembre 2016

Lascours -porcs

En avril 1937 Mr Négrel demande une autorisation pour construire une porcherie. Il en est de même pour:
en 1938 Mr Long du Clauvier (d'abord refusée),
en 1939 Mr Bain à Pont de l'Etoile.

L'élevage a une incidence sur la voirie
 
29-7-1939 extrait des délibérations du conseil municipal:
"Considérant que le passage à niveau de Saint Charles dessert le hameau de Lascours (300 habitants) ainsi que toutes les propriétés se trouvant sur la droite de la voie (quartier Donomagis St Charles, St Joseph...)
Que dans le dit hameau de Lascours, l'élevage très intensif des porcs nécessite des transports très importants par camion de paille de fourrage et d'engrais, qui ne peuvent passer sous les 2 ponts existants, trop étroits et trop bas, et sont dans l'obligation d'emprunter le passage à niveau dont la suppression est envisagée.... s'oppose à la suppression."

ACC 2016-11